Le Jardin Kenrokuen et les environs du Parc du Château de Kanazawa

 “Yukizuri”

 Le Jardin Kenrokuen : Hiver

 Le Jardin Kenrokuen : Été

l’un des trois plus beaux jardins du Japon

Le Jardin Kenrokuen est un magnifique jardin japonais d’une superficie de 11,4 hectares situé sur les hauteurs de la partie centrale de Kanazawa et à proximité du Château de Kanazawa. La famille Maeda qui dirigeait le Domaine de Kaga (régions actuelles d’Ishikawa et de Toyama) à l’époque féodale a entretenu ce jardin génération après génération. De par son ampleur et sa beauté, il est considéré comme l’un des plus beaux jardins de seigneur féodal du Japon. Il comporte un grand étang artificiel en son centre et est parsemé de collines et de pavillons où les visiteurs peuvent s’arrêter pour admirer l’ensemble des lieux. Le grand bassin nommé « Kasumigaike » a été aménagé tel un océan, et l’île placée en son centre, sur laquelle on croyait qu’un sage ermite immortel vivait, symbolise l’espérance de la longévité et de la prospérité. Le nom « Kenrokuen » (signifiant littéralement « jardin aux six aspects »), lui a été donné car il jouit des six aspects que peu de jardins peuvent offrir en un même lieu : espace, quiétude, travail humain, vénérabilité, cours d’eau et magnifique vue. Au bord de l’étang Kasumigaike se trouve une lanterne de pierre réalisée à l’image des hauts chevalets placés sous les cordes des instruments traditionnels pour les accorder (telle la harpe japonaise koto) qui est devenue le symbole du Jardin Kenrokuen. On trouve également une fontaine qui jaillit dans cet étang en exploitant la pression naturelle résultant de la différence du niveau de l’eau des bassins de l’étang. En plus de la beauté des fleurs et arbres, comme les pruniers et cerisiers en fleurs au printemps, les azalées et iris au début de l’été, les feuilles teintées de rouge à l’automne, les visiteurs peuvent profiter pleinement des charmes des quatre saisons et notamment admirer le paysage d’hiver enneigé à l’ambiance féerique produite par le « Yukitsuri » (signifiant littéralement « neige suspendue ») qui est effectué pendant environ un mois à partir du 1er novembre chaque année et qui est une technique traditionnelle de suspension des branches des arbres comme les pins avec des cordes afin d’éviter qu’elles ne se brisent sous le poids de la neige.