Histoire de Kanazawa

 Le Parc du Château de Kanazawa/ Hashizumemon

 Le Parc du Château de Kanazawa/ Douve Imori-bori

 Le Parc du Château de Kanazawa/ Statue de Maeda Toshiie

 Le quartier Higashi Chaya

Le nom « Kanazawa » (signifiant littéralement « les marais d’or ») viendrait, parait-il, de la légende de Togoro Imohori qui aurait nommé le marais où il lavait la poussière d’or « Kanearaisawa » (Marais du lavage de l’or). On pense aussi que ce nom tire son origine du fait que l’actuel Jardin Kenrokuen était appelé Kanazawago ou Kanazawanosho dans les temps anciens.
Vers le milieu du 16ème siècle, la secte bouddhiste Ikkoshu était florissante et les temples gouvernaient la ville. Plus tard, en 1583, Toshiie Maeda, l’un des principaux vassaux de Hideyoshi Toyotomi qui régnait sur l’ensemble du pays, s’installa dans le Château de Kanazawa et sa famille régna sur le Domaine de Kaga (l’actuelle Préfecture d’Ishikawa) pour une période de 300 ans pendant 14 générations.
Durant cette période, la famille Maeda fut considérée comme le deuxième plus grand Daimyo (puissant seigneur local) après le Shogun Tokugawa (gouverneur central). La puissance financière de la famille basée sur la culture du riz fut investie dans la promotion de la culture et de l’apprentissage et permit de voir fleurir un grand nombre de pratiques culturelles raffinées tels l’artisanat traditionnel (feuilles d’or de Kanazawa, soies Kaga Yuzen, etc.), les arts traditionnels (cérémonie du thé, théâtre Nô) ou gastronomiques (cuisine de Kaga, gâteaux japonais) qui continuent à être perpétués aujourd’hui.
Au cours de la modernisation du Japon à l’ère Meiji (à partir de 1868), le développement industriel de Kanazawa prit du retard par rapport à celui de Tokyo, Osaka ou Nagoya ce qui fit passer Kanazawa du rang de grande ville majeure à celui de ville principale de la région du Hokuriku. Comme Kanazawa a échappé aux destructions provoquées par la Seconde Guerre mondiale, ses rues historiques coexistent avec les constructions modernes de sa zone en expansion.
Elle est également jumelée avec la ville de Nancy en France et de Gend en Belgique avec lesquelles elle entretient des relations culturelles depuis plus de 30 ans.

Ville de création artisanale
En juin 2009, la ville de Kanazawa a été inscrite au « Réseau des villes créatives » mis en place par l’UNESCO. Ce réseau est né en tant que système de soutien de l’UNESCO visant à favoriser les partenariats et les échanges mutuels internationaux entre les villes qui développent leur industrie créative et culturelle. Les 7 domaines représentés sont les arts populaires et artisanaux, le design, le cinéma, la gastronomie, la littérature, la musique et les arts numériques ; et la ville de Kanazawa a été inscrite dans le domaine des arts populaires et artisanaux.